ROGER EDGAR GILLET

< Retour à la liste des artistes

ROGER EDGAR  GILLET - 

" Va g u e s   à   l ’ â m e "

"Solide, gaillard, une gueule de cinéma, sans souci de l'importance ni de la propriété : Roger-Edgar Gillet dans ses terres.

Un des phénomènes de la peinture : "Ne vous inquiétez pas, il y aura toujours des peintres pour peindre."  

Roger-Edgar Gillet, la peinture dans la tête - Francis Marmande, Le Monde 4 octobre 2003.

 

  Roger Edgar Gillet - photo Guigon - 1993.

 

"Entre 1990 et 1994, Roger-Edgar Gillet a peint une suite de tableaux inspirés par le déchaînement  de la mer , dans son atelier  à Saint-Suliac, à proximité de Saint-Malo. Peinture rageuse, déferlant telles ces tempêtes où se perdent les bateaux ivres. N'est-ce pas le titre générique de ses œuvres exposées en 1994 à la galerie Ariel dans le cadre de la FIAC ? Revenu à une figuration  expressionniste, Gillet empoigne visuellement les éléments naturels , les transpose dans une matière onctueuse domptée à grands coups de brosse et de pinceau. Sa main maçonne , triture la pâte picturale jusqu'à l'émergence de remous, de vagues qui se creusent et se referment sur des écueils. Gillet aime ces fracas, il en connaît  la teneur. Les naufrages annoncés convoquent les beautés matiéristes. Sa palette privilégie le noir, le gris, les blancs crayeux, le bleu outre-mer, les terres, l'ocre rouge desquels il extrait une lumière vespérale renforcée d'une blancheur éclatante. Les ciels plombés ouvrent une brèche sur un indicible espoir. Gillet appartient à la famille des aventuriers de la mer, celle des conquérants, les Duguay-Trouin, les Surcouf. La destinée de l'homme se perd dans le chaos marin. Sa peinture en maîtrise les furies.

Lydia Harambourg - La Gazette de l'Hôtel Drouot, 2 novembre 2012.

               

 

 

En septembre 2018, au Musée de Bruxelles R E. Gillet expose aux côtés des plus grands .

 

 

 

 

 

Une 10e oeuvre de Roger Edgar Gillet est entrée dans les collections du Centre National d'Art Moderne /CCI Pompidou "Saül" est le don d'un collectionneur historique Stéphane JANSSEN. 

    

 

 

 

"Le Passage du Goulet" 

1991, huile sur toile 97 x 130 cm

Signée en bas à droite , signée et datée sur chassis. Collections Atelier R.E. Gillet France.

 

 

 

"Naissance d'une tornade"

1991, huile sur toile 81 x 116 cm

Signée en bas à droite, signée titrée et datée sur chassis.

 

 

 

Sans titre

Vers 1990/1992, huile sur toile 33 x 46 cm

Signée en bas à droite.

 

 

 

 

 

Sans titre

1992, huile sur toile 54 x 73 cm

Signée en bas à droite, signée et datée sur chassis.

 

"En approchant de la côte, on passe d'un ciel de traîne ornementé de cumulus à la brume brillante. Quand l'Europe rôtit, ici il fait frais. Senteur d'huîtres et de varech."

Francis Marmande, article paru dans l'édition du 4 octobre 2003 du Monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans titre

Vers 1991/1992 huile sur toile 33 x 46 cm

Signée en bas à droite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Le Philosophe"

1996, suile sur toile 81 x 65 cm

Signée et daté en bas à droite.

"Nous vivions alors la pleine euphorie abstraite. Nous pensions tous que plus jamais la peinture ne serait figurative. Pour preuve : quand un jour de 1958 Gillet m’a apporté un tableau – qui est toujours chez moi - représentant un Saint Thomas, je l’ai engueulé comme du poisson pourri. On devinait un visage, avec une bouche grande ouverte. Devenir figuratif ? Cela semblait, à cette époque, de la pure folie. En fait, Gillet était déjà, alors, entrain d’inventer la vraie Nouvelle Figuration. Celle des années 1960."

Souvenirs de Roger Edgar Gillet Par Jean Pollak - Interview de Françoise Monnin, Galerie 53 - 1990.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans titre

1992, huile sur toile 81 x 65 cm

Signée en bas à droite et datée sur chassis.

 

"La double énigme de Gillet, ce sont ses visages sans nez, flou entre forme et informe, trous de narines sans arête ou museau, groin, visage inventé pour être ressemblant, et le regard, le plus difficile à traquer."

Francis Marmande, article paru dans l'édition du 4 octobre 2003 du Monde.

 

"À la fin des années 60, les toiles de Gillet sont devenues résolument figuratives. Très vite, il a été classé parmi les expressionnistes. Il a expliqué qu’il avait éprouvé « la nécessité de faire apparaître le regard de l’homme ». C’est un autre Gillet qui s’est épanoui alors. Ou plutôt, qui s’est laissé aller, puisqu’il disait : « fondamentalement, je crois qu’on ne change jamais, qu’on poursuit une quête inlassable, qui vous entraine parfois, parfois non … "

Souvenirs de Roger Edgar Gillet Par Jean Pollak - Interview de Françoise Monnin, Galerie 53 - 1990.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

Sans titre

1990, huile sur toile 73 x 100 cm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans titre

1993, Huile sur toile 38 x 61 cm.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"La mer basse" 

1991, huile sur toile 89 x 116 cm

Signée en bas à droite, signée datée et titrée sur chassis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans titre

1993, huile sur toile 80 x 120 cm.

Signée et datée en bas à droite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans titre

1991/1992, huile sur papier marouflé 50 x 73 cm.

Signée et datée en bas à droite 92 et signée et datée sur chassis 91.